Open World

Le Blog de Nadia BETTAR

Archive pour novembre, 2006

Blog Meeting International Agadir 2006… un massacre et beaucoup de tolérance !

Posté : 7 novembre, 2006 @ 11:25 dans Blogosphere | 52 commentaires »

Image de prévisualisation YouTube

A mon arrivée à la Fontaine-Café, timide et hésitante, B2 m’a souri et m’a présenté des bloggeurs que je voyais pour la première fois… 32 heures plus tard, ravie et chagrinée, j’ai serré des mains d’amis ; aventuriers, artistes, philosophes, passionnants et passionnés… entre temps, c’était le premier épisode de notre histoire…

Médecins (touts genres de créatures), hommes de lettres d’économie ou de Science, ingénieurs* informaticiens, industriels et de procédés et étudiants… partageant la même passion; le BLOGGING ! Ils ont tous répondu présent à la rencontre de bloggeurs qui a eu lieu ce Samedi (4-Nov-2006) pour la première fois à Agadir.

Un blog meeting très réussi qui a commencé sereinement au café la Fontaine en plein centre de la perle du sud ; Agadir. Marqué par une cohésion très rapidement tissée entre les bloggeurs.

Avec des tickets VIP dépannés à la dernière minute grâce à Mourad, nous assistâmes entre bloggeurs au magnifique concert de la tolérance (un billet avec pleins d’extraits lui sera dédié très prochainement) qui eut plus de 200.000 spectateurs, qui se déroula au beau clair de la pleine lune sur la plus belle plage du Maroc, et qui sera regardé par plus de 40 million de téléspectateurs de la TF1, TPS Star, NRJ… et ajoute et ajoute.

Après une soirée super branchée et un dîner de bloggeurs ne manquant pas de bonne humeur et de fous rires au Jour & Nuit ; une grasse matinée dont le record fut battu par l’adorable Ploki (réveil à 16h).

Une date à retenir ! Dimanche le 05-Nov-2006, car au beau couché de soleil Gadiri, et au pool le plus fameux de la ville, notre cher Adib connu ses deux plus belles défaites au pool, une première qu’il a partagé avec B2 face à Adam et Moi, puis sa deuxième dans une partie où il espérait reprendre sa revanche ; face à MOI ! Un massacre légendaire ;)

Le blog week-end fut clôturé chez Younes, par une agréable soirée, peuplée de caresses fraîches et pudiques d’une brise nocturne, d’ombres de bougies trémoussant telle une danseuse orientale au clair de lune, d’une guitare fredonnant chagrin et allégresse aux cajoleries d’Amine… et de voix chantantes, riantes, taquinantes… célébrant la nouvelle gésine…

REMERCIEMENTS

Je remercie tous les bloggeurs d’avoir contribué à la réussite de l’événement, principalement de leurs présences puis de leurs encouragements pour ceux qui n’ont pas pu se déplacer.

Je tiens à remercier Youness au nom de mes cobloggeurs pour son impeccable hospitalité ainsi que pour les beaux instants que nous avons partagé grâce à lui.

Je remercie spécialement Adib et Stupeur, nos deux bloggeurs tunisiens, ainsi que Manal de leur présence, leurs conseils et leurs encouragements.

Youness! j’aissayais depuis hier pour trouver les right words, mais en vain! You are simply wonderful!

Manal ! Ton beau sourire enfantin va beaucoup manquer Agadir.

Adib ! Tu as une personne très captivante et intéressante, difficile de trouver other words for you !

Stupeur ! photographe, philosophe ou mélomane ; fais un choix car tu dois laisser quelque chose aux autres !

Fadoua ! Lors du prochain blog meeting il ne sera pas question que tu te remettes en mode silencieux ;) Tu es A-D-O-R-A-B-L-E

Ploki ! Ta présence nous a beaucoup manqué Dimanche :(

Mehdi! Je ne t’imaginais pas aussi grand que ça :) Si j’ai un truc à te dire, c’est : Ne Change Jamais…

Mourad ! Je ne t’imaginais pas aussi cool :o ) et j’ai été très contente de rencontrer enfin l’artiste.

Adam! J’avoue que ta personne, ta présence, et ton intelligence malgré ton jeune age they really fascinated me… if only the quarter of students nowadays were like you !

Hamza! Je te joints à Adam, en plus je viens de découvrir ton blog et je t’encourage à continuer, you’re doing some very good job.

Freaky Bambina ! Oups c’est moi ! ça c’est le lien vers mon Personnal Blog anglais, où vous trouverez tous les photos dans l’Album Blog Meeting Gadiri 2006.

B2! No words I can say, you are just bewitching every step I make!

I think I’ve got something to say though…

HAPPY BIRTHDAY Ya Gameel :) May all your dreams come true and may Allah surround you with happiness, success and love.

Finalement, je félicite tous les bloggeurs pour leur Tolérance, leur bonne humeur et leurs ouverture d’esprits ; Vous faites rougir le visages des maghrébins :o ) (expression arabe qui exprime la fierté… Sérieuse ! Il faut savoir tolérer les cultures aussi ;) )

P.S : pour ceux que je n’ai pas mentionnés, excusez mes trous de mémoire ! La vieillesse c’est contagieux, n’est ce pas B2 ? b ;)

* : Elèves-Ingénieurs inclus ;)

BETTAR Nadia

Brave Hearts… Episode5: Eclosions Meurtrières

Posté : 1 novembre, 2006 @ 1:58 dans Brave hearts, Maroc de tous les jours, Tabou!! | 40 commentaires »

Une lumière médiocre, les mains d’une vielle mégère dures et rustres, une jeune fille martyrisée, gémissant avec le peu de force qui lui reste, d’une douleur funeste avec pour seule consolation son impatience de serrer ce petit bout d’elle tellement attendu contre son cœur, de le découvrir, de l’aimer… Telle était l’atmosphère au bout du tunnel à travers lequel La Chose ( Dakchi ) se battait impatiente d’embrasser la vie. Le dernier crie de Sofia s’éteint dans le premier de son bébé… qui à son tour se tut dans la petite serviette blanche dans les mains de « Lalthoum ». Les prières de la nouvelle maman virent enfin le jour quand « Lalthoum » lui posa sa fille dans ses bras, le petit corps était tout fragile, tout chaud, tout rouge…, elle la caressait avec ses doits tremblant, ses regards dénonçaient une envie de l’envelopper et de l’ancrer à son être… pendant un moment, Sofia semblait ne plus faire partie de ce monde. Mais la magie ne dura que quelque seconde et Sofia fut frappée par le petit corps inerte devenant de plus en plus froid, son teint de plus en plus clair… Affolée elle ne comprenait pas ou refusait de comprendre, elle se mit à bercer son enfant, à la frotter pour la chauffer, à l’appeler de sa petite voix frémissante et effarée… mais toutes ses tentatives se ternissaient dans le néant cédant place à une intolérable amertume, sa peine était si grande qu’elle en sombra dans un délire tout en écrasant le petit cadavre contre son cœur mutilé.

Quand Sofia se réveilla, sa mère était là, elle lui lança en évitant son regard brisé débordant de questions : « Que Dieu soit loué, ta honte a été recouverte (3arek tster), la chose est née morte… Alhamdoullah c’est venu de chez lui (Dieu) » en se dirigeant vers la porte elle continua « … Nous rentrons Vendredi à la maison alors fais toi un peu de dignité (7echmi 3la 3aradek) et reprends toi vite. Ta honte a sali notre réputation et à cause de toi nous avons déménagé à Agadir, labas au moins il n’y a personne qui nous connaît Tout le monde croit que tu es en Espagne chez ta tante Zakia pour ton bac… » …

Dans un état hystérique, Sofia se redressa dans son lit : « elle était vivante, meurtriers, où est ma fille, ramenez moi ma fille, je l’ai entendue crier, Lalthoum l’a tuée, ma fille est venue au monde vivante, vous l’avez tué, vous étiez de mèche avoue…»

Sa maman encore plus hystérique se mit à lui cracher réprimandes, menaces et injures… tout ce qu’elle avait accumulé sur le cœur pendant les 7 derniers mois, pour s’effondrer en larme à la fin embrassant Sofia de toutes ses forces, comme ça a certainement du lui manquer pendant ces 7 derniers mois…

Comme elle s’y attendait, petite Hafida mit au monde deux garçons jumeaux ; Yassir et Karim. Son jeune âge et son histoire lui valurent sympathie (pour ne pas dire pitié) et soutien de tout le monde au foyer.

L’association s’occupe normalement de trouver un travail et un logement à louer pour les mamans célibataires dés la 7ème semaine après l’accouchement afin de les encourager et de les aider à se réintégrer dans la société. Leurs enfants sont gardés à la crèche de l’association pendant la journée.

Hafida fut permise de rester au foyer jusqu’à sa majorité. Le matin elle donnait des coups de main à la crèche à nourrir et à changer les bébés, et l’après midi elle suivait ses cours d’alphabétisation et une formation de pâtissière. Le soir elle regagnait le foyer avec les beaux petits Yassir et Karim pour reprendre son rôle de maman, une tâche pénible pour une fillette de 15 ans, mais qu’elle assumait pourtant très bien avec un amour et une affection impressionnants de la part d’une misérable fille abusée, pour les fruits de son impuissance et de la monstruosité de son père…

Le hall de la maternité débordait de gens ; pères, mères, tantes, sœurs, amis… impatients ou inquiets, guettant la grande arrivée… celle d’un petit fils ou d’une petite fille, d’un neveu ou d’une nièce, d’un ou d’une futur filleul(e)…

Dans l’une des salles d’accouchement à côté, et dans l’un des moments les plus pénibles de sa vie, Leila n’avait que la main d’une infirmière à serrer dans la sienne. Une bonne dernière poussée et il était là, Adam ; comme il fut baptisé plus tard. Un beau petit amour qui dés qu’elle l’eut dans ses bras la première fois, toutes ses douleurs s’anéantirent dans ses deux petits yeux gris qui la fixaient explorant et interrogeant. Elle retrouva son courage à le première caresse de ses petites mains blanches et toutes crispées découvrant les nouvelles dimensions C’est à ce moment qu’elle eut la certitude d’avoir fait le bon choix.

Pendant son séjour à l’hôpital, les seules visites auxquelles Leila eut droit furent celles de l’amertume et de l’angoisse. Mais elle eut aussi droit aux coups de téléphones de Fayçal son ami qui avait quitté la ville une dizaine de jours avant l’arrivée d’Adam pour aller rejoindre sa femme mutée ailleurs…

Pour la première fois dans sa vie, Hnya goûta au Pouvoir, au délice de dire Non, au droit de choisir…

Pour la première fois dans sa vie, Hnya se senti enviée, admirée, félicitée…

Pour la première fois dans sa vie, Hnya était respectée, sollicitée…

C’était une illusion ? Certes !

C’était au prix de son propre corps, de sa dignité, de ses désires, de ses rêves, de sa personne et de tout ce qui faisait d’elle un être humain…

Mais tout ça c’est du point de vue d’une personne logique et instruite, qui n’a jamais était abusée, méprisée, rejetée et insultée. Une personne qui a le droit de rêver, de désirer et de choisir. Une personne à qui sa dignité et son corps lui ont toujours appartenus ! Hanaa avait été tout sauf cela …

TO BE CONTINUED …BETTAR Nadia

 

Amitié |
Enfance Solidaire |
WONDER BOY |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le coin des amis
| mon nounours d'amour
| peintures et décors